PIERRE OZER

PIERRE OZER

Le réchauffement climatique, c’est nos oignons !

En ces semaines printanières aux températures estivales, faisons un petit quiz. Vous êtes prêts… C'est parti : Je suis un bulbe comestible utilisé en cuisine comme condiment, je contiens plusieurs minéraux et vitamines, j'ai été produit en Tasmanie puis j'ai parcouru plus de 20000 kilomètres dans un containeur ventilé avant d'être disponible dans certains de vos supermarchés. Je suis un oignon !

On multiplie de manière extraordinaire les transports de marchandises. On fait venir des produits frais de partout sous prétexte que c'est introuvable en Belgique, que c'est moins cher, que cela fait vivre les pauvres de la planète, etc. Et tout le monde trouve cela normal et on en oublie que ces transports ont un coût environnemental non négligeable ! Mais l'oignon ?

L'oignon va-t-il devenir le symbole de la transgression de trop ? Pelez un oignon, couche après couche jusqu'au centre. Qu'y trouvez-vous ? Un creux, le vide, représentatif du non-sens de ces transports inutiles. Et les émissions de CO2 dans l'atmosphère s'accroissent, le réchauffement climatique s'emballe. Et au prochain été plus chaud que les canicules de 2003, l'Europe décomptera à nouveau ses morts par dizaines de milliers, et il ne restera plus qu'à les pleurer, sans oignon cette fois.

 

Maintenant, LA PREUVE PAR LES ETIQUETTES (collectées le 22 mai 2007)

 

 

Quant aux oignons labellisés 'BIO', ils proviennent d'Argentine (11300 km, à vol d'oiseau)... C'est moins loin que la Tasmanie, donc clairement mieux que les non-bio.

Mais ce n'est pas tout... Actuellement, chez Colruyt (mais dans les autres supermarchés, c'est pareil), les pommes de terre NICOLA viennent de Chypre (2900 km) alors que cette même variété 'BIO' nous vient tout droit d'Israël (3200 km). Un comble au pays de la frite...

Et les pommes les moins chères, me direz-vous? Ce sont les GRANNY SMITH qui ont fait un long voyage depuis le ... Chili (11900 km)!

 

 

 

 

 

 

Bien sûr, il y a encore quelques rares oignons européens, mais jugez plutôt sa place à partir de la photographie ci-dessous:

Commençons par le haut, de gauche à droite: oignons rouges (Origine: France); oignons 'grelot' (Tasmanie); oignons 'bio' (Argentine); oignons 'doux' (Chili); échalottes (France); aïl 'bio' (Espagne); échalottes (Pays-Bas).

Rangée intermédiaire: oignons (Tasmanie); oignons (Tasmanie); oignons (Argentine).

Rangée inférieure: oignons 'vrac' (Tasmanie); oignons (Pays-Bas); oignons (Tasmanie).

 

Voir aussi, dans le même ordre d'idée:

Le miracle de l'agneau néo-zélandais

Noël en famille ou 15 litres de pétrole…

Collectif «Avion Rouge»

Carottes d'Afrique du Sud par ... avion!

Quand le bio n'est pas écolo...

Les côtes ont la cote !

 

 

Pour obtenir les photographies originales prises chez Colruyt le 22 mai 2007, me contacter: pozer@ulg.ac.be

 

!!! Désolé pour les pubs qui s'affichent à la droite de l'écran... !!!



23/05/2007
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 79 autres membres