PIERRE OZER

PIERRE OZER

Un été exceptionnel? [L'Echo]

Quel été ! Que de records ! Après l'été 2003, le plus chaud jamais observé en Europe au cours de ces cinq derniers siècles, le mois de juillet 2006 a de nouveau pulvérisé les records de températures enregistrés en Belgique depuis 1833, avec près de 6°C au dessus de la normale. Le mois d'août exécrable fut par contre le plus sombre depuis le début des observations météorologiques en Belgique. Et le centre de la ville de Liège, comme d'autres localités du pays, a été fortement inondé à deux reprises en six semaines suite à des pluies diluviennes que certains qualifient de tropicales.

Et alors ? Hasard ? Peut-être, mais vraisemblablement pas. Le rapport entre ces trois records est qu'il est hautement probable, selon un scénario « business as usual » (à savoir si nos pratiques de consommation restent similaires à l'échelle planétaire), que cela soit le type de climat estival « ordinaire » que subiront nos enfants dans une trentaine d'années. A savoir des étés caractérisés par des extrêmes météorologiques de plus en plus prononcés, avec des périodes chaudes de sécheresse suivies de précipitations intenses et dévastatrices tant pour l'environnement que pour l'économie.

Et le pire est que la cause est bien connue : le réchauffement climatique dû aux gaz à effet de serre qui s'accumulent encore et encore dans l'atmosphère.

Bien sûr, il existe le protocole de Kyoto qui a pour but de diminuer légèrement la production de ces gaz dans l'atmosphère. Bien sûr, cet effort doit être salué car c'est bien la première fois qu'une telle mesure politique est appliquée à si large échelle et que son objectif sera certainement rencontré. Mais il ne faut pas perdre de vue que ce protocole n'implique réellement qu'un groupuscule d'êtres humains dans l'effort de réduction des émissions et que la grande majorité de nos semblables continue dans la spirale infernale de la surconsommation de combustibles fossiles.

Un exemple ? Après le sommet de 76 dollars de la mi-juillet, le baril de pétrole a approché les 80 dollars début août. Bien sûr, et pour le plus grand bonheur des bourses du monde entier, les prix du pétrole ont récemment reculé, mais ils sont néanmoins plus de trois fois plus élevés qu'en 2002. Et ce n'est pas cela qui freine la consommation mondiale. Ainsi, les constructeurs d'automobiles viennent d'annoncer des bénéfices nets record avec une hausse des ventes de véhicules dans le monde dépassant parfois les 7 pc par rapport à l'année dernière. Des records de bénéfices sont également atteints par les principales compagnies pétrolières.

Oui, le climat se réchauffe. Ce fait est maintenant inéluctable et mondial. Et puisque c'est comme cela, les plus chanceux d'entre nous s'adaptent déjà en généralisant la climatisation dans leurs véhicules, bureaux, magasins et habitations. Cela produit à nouveau beaucoup de gaz à effet de serre qui provoqueront sécheresses, ouragans, augmentation du niveau de la mer ou encore extension des déserts chez les plus vulnérables de notre village planétaire.

Il n'y a pourtant qu'une seule solution : la « climatisation planétaire ». Mais cela doit passer par la citoyenneté responsable, par la solidarité, par la réduction des inégalités entre pays riches et pays pauvres, par une politique d'aide au développement plus solide et efficace, par l'encouragement d'une politique de développement durable dans les pays à économie galopante tels que l'Inde, le Brésil ou la Chine et par le renforcement et le contrôle des réglementations environnementales mondiales. Mais de tout cela… qui est preneur ?

 

 

Collectif « Place du Marché » (Jean-Pierre BALTHASAR, Fabrice COLLIGNON, Pierre COLLIN, Pierre DE WIT, Pierre OZER, Dominique PERRIN, Martin WILLEMS). L'Echo (Belgique), 19 septembre 2006.

 

P.S.:

Depuis la parution de l'article, et pour être complet à propos de l'été 2006, sachez que cet été (dans son ensemble) est le quatrième plus chaud depuis 1833. Notez que quatre des cinq étés les plus chauds observés en Belgique se sont déroulés ces 30 dernières années et que le record absolu de chaleur date de 2003.

Et depuis, nous restons toujours dans "l'anormalement chaud".

 

 

 

Pour avoir la version pdf de cet article, envoyez-moi un mail: pozer@ulg.ac.be

 

!!! Désolé pour les pubs qui s'affichent à la droite de l'écran... !!!



19/09/2006
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres